La Belgique doit s’attendre à connaître des températures supérieures à 50 degrés

epa06909910 People take advantage of the waters of the Eau d'Heure lake to cool off during the summer heat, in Froidchapelle, Belgium, 25 July 2018. A heat wave in wide parts of Europe is expected to bring temperatures of up to 35 degrees Celsius to Belgium as well.  EPA/STEPHANIE LECOCQ

La Belgique pourrait connaître des températures dépassant les cinquante degrés dans la seconde partie du 21ème siècle, affirment les climatologues.

C’est le climatologue français Jean Jouzel qui l’annonçait ce 31 juillet dans l’Echo: le nord de l’Europe pourrait être confronté à des températures jamais atteintes lors de la seconde moitié de ce siècle. 55 degrés en Belgique? C’est possible d’ici quelques dizaines d’années si l’on agit pas en conséquence, avertit le scientifique. Inquiétant.

Hugues Goosse, professeur de climatologie à l’UCL, a confirmé les dires de son confrère ce matin sur les ondes de La Première, en apportant tout de même quelques nuances.

« Plus de 50 degrés? Possible, mais dans certains cas »
« Malheureusement, le système climatique a une très grande inertie. Donc ce qu’on fait aujourd’hui a un impact pour des décennies (…) On va continuer quoiqu’il arrive à avoir des augmentations de températures. Ce qu’il faut donc faire, c’est agir pour que cette augmentation soit la plus modérée possible », explique Hugues Goosse. Selon lui, il est possible que le mercure dépasse les cinquante degrés, mais dans des cas très particuliers, dans certaines zones lors de fortes émissions de CO2 par exemple.

Le record de chaleur en Belgique est de 38,8 degrés, mesurés le 27 juin 1947 à Uccle dans un abri dit ouvert, recalculés ensuite à 36,6 pour correspondre à la méthode de mesure actuelle sous abri fermé utilisée par l’IRM depuis 1983. Un record qui ne devrait plus faire long feu…

Laisser un commentaire

*